Présentation de la CHIP

QU'EST-CE QUE LA CHIP ?


Depuis plus de 20 ans, la CHIP (Chimiothérapie Hyperthermique Intra Péritonéale) est proposée dans le traitement des carcinoses péritonéales qu’elles soient d’origines primitives ou secondaires. Cette technique est née d’une approche totalement différente de la maladie péritonéale. La carcinose péritonéale est une extension régionale, limitée dans le péritoine et donc dans la cavité abdominale de la maladie. Cette vision a permis d’envisager le traitement à visée curative des patients exempts de métastases à distance.

Un traitement novateur basé sur l’association d’une chirurgie de cytoréduction destinée à supprimer toute la maladie visible et, dans le même temps, une chimiothérapie hyperthermique intra péritonéale dont le but est de détruire la maladie invisible résiduelle, s’est mis en place.

 
Qu’est-ce que la cytoréduction ?

La cytoréduction est la réduction du volume de la tumeur. Son objectif est de supprimer les différents implants de la maladie disséminés dans le péritoine. Pour parvenir à la disparition complète de la maladie visible, le chirurgien est amené à réaliser des péritonectomies. Il s’agit de l’ablation des membranes péritonéales touchées. Malheureusement, si plusieurs organes à l’intérieur de l’abdomen sont atteints en profondeur, la contrainte est souvent de les enlever. Ce sont des exérèses viscérales. Elles peuvent aller d’un court segment de l’intestin à l’ablation complète de l’estomac en fonction de l’importance de la maladie.

Ce temps chirurgical peut être plus ou moins long. Il peut varier d’une à deux heures pour une maladie très localisée à plus de neuf ou dix heures si le stade est plus avancé.

 
Et la CHIP ?

La CHIP ou Chimiothéparie Hyperthermique Intra Péritonéale consiste à « baigner » toutes les surfaces des organes et les différentes parois présentes dans l’abdomen avec un produit de chimiothérapie diluée dans du soluté. Différentes molécules ayant fait leurs preuves en intra-veineux sont utilisées comme l’oxaliplatine, le cisplatine, l’irinotecan, la mitomycine C…

Il existe deux grandes techniques pour réaliser ce traitement en fonction des centres. Une à ventre fermée et une à ventre ouvert. Elles sont toutes les deux utilisées depuis les débuts.

L’hyperthermie, consiste à obtenir une température comprise entre 42 te 43° dans la cavité abdominale. Elle permet de détruire les cellules tumorales par action directe, d’augmenter la pénétration de la chimiothérapie dans les tissus et de potentialiser son effet.

La durée de la CHIP varie entre 30 minutes, 60 minutes et 90 minutes.

 
Et après ?

Après la chirurgie de cytoréduction et la CHIP, le patient passe une nuit en réanimation et quatre à cinq jours en service de soins continus (soins intensifs) avant de regagner le service de chirurgie digestive.

Aujourd’hui, le séjour hospitalier moyen des personnes traitées par cette technique varie entre deux à trois semaines.
 
Auteurs

 

Isabelle Bonnefoy*, Professeur Olivier Glehen**

* Infirmière

** Professeur en chirurgie Digestive

Service de Chirurgie Générale, Thoracique et Endocrinienne, Centre Hospitalier Lyon Sud, 69495 Pierre Bénite Cédex

(Mai 2010)

Reportage 1000ème CHIP À Lyon Sud

1000ème CHIP À LYON SUD

Le Centre Hospitalier Lyon Sud a réalisé sa 1000ème CHIP ou Chimiothérapie Hyperthermique Intra Péritonéale en février 2015. A cette occasion, un reportage de France 3 a été réalis pour présenter ce protocole (chirurgie et chimiothérapie) utilisé pour traiter les cancers du péritoine, la fine membrane qui tapisse la cavité abdominale et l’extérieur des viscères. 


Lien pour accéder à l'article et visionner le reportage

AMARAPE est une association loi 1901 créée par des patients atteints de deux maladies rares du péritoine : le pseudomyxome et le mésothéliome.

Connexion